Danses Tsiganes

Menacés par les conquérants perses, les tsiganes quittent l’Inde, leur pays d’origine, au XI siècle, pour s’installer, au cours des cinq siècles suivants, dans le Moyen et Proche Orient, la Turquie, les Balkans et toute l’Europe.

C’est lors d’un voyage à Istanbul que j’ai découvert le « Roman Havasi », le « duende » des tsiganes turcs. A mon retour à Barcelone, j’ai alors décidé d’entreprendre un long voyage d’étude musical et chorégraphique sur la communauté qui dura deux ans et m’emmena dans de nombreux pays depuis la Tchéquie en passant par la Hongrie, la Roumanie, la Grèce, la Macédoine et la Turquie.

– Le Roman est la danse tsigane turque et grecque, mélange de gestualité indienne, de mouvement oriental du bassin et d’un sens du rythme propre aux tsiganes.

 

– Le çoçek, koçek ou manea est la danse tsigane des Balkans (Roumanie, Macedoine)
Dans cette région, la danse orientale et tsigane se confondent, se nourrissant du folklore régional.

 

– le Szatmar et cingeralas est la danse tsigane d’Europe centrale et orientale (hongrie, slovakie, roumanie). Trés rythmique, elle utilise le corps comme objet de percussion.

 

Copyright Béatrice Lavielle - Mis à flot par xipirons.com - Photographie : Laura Soriano